Réorganisation des entreprises

Réorganisation des entreprises

Une façon de démarrer une nouvelle entreprise est de réorganiser l’entreprise. Une nouvelle entité commerciale peut être créée non seulement à partir de zéro, mais également en transformant des entreprises existantes.

Il y a modes lusieurs de réorganisation à la suite desquels de nouvelles entreprises apparaissent, à savoir:

  1. fusion d’entreprises;
  2. connexion d’une entité juridique à une autre;
  3. sélection;
  4. transformation;
  5. séparation.

Réorganisation des entreprises: les nuances de la procédure

Au début de la procédure de réorganisation, il est nécessaire de déterminer les conséquences qu’un tel processus entraînera. Ainsi, si une fusion, une acquisition, une transformation ou une division est envisagée, l’entreprise d’origine est fermée et la nouvelle est enregistrée.

Tous les droits, biens et obligations seront la propriété de la nouvelle entité juridique.

La scission est un processus lorsqu’une nouvelle entreprise est enregistrée en tant que succursale à partir de l’original. Ce dernier conserve son statut et une partie du bien est transférée à une nouvelle entité juridique.

La cessation du travail d’une entreprise suit un modèle avec des règles générales, mais il convient de prendre en compte les particularités de la procédure.

Plan d’action

Lorsque le propriétaire de l’entreprise a décidé d’arrêter les activités de l’entreprise, il rédige une demande, qui est envoyée au registraire de l’État. Une commission de réorganisation est convoquée spécifiquement pour cette procédure.

Une entrée est faite dans le registre d’État unifié à propos de la demande reçue. Les médias publient des informations sur la procédure entamée, en indiquant le délai pour résoudre les problèmes financiers avec les créanciers. À un stade ultérieur de la restructuration, des contrôles par l’administration fiscale ou par le fonds de pension sont possibles.

Dans les transactions clôturées avec les créanciers et les débiteurs, les documents confirmant la base juridique de la procédure sont soumis au registre d’État. Après cela, une déclaration de réorganisation de la société est inscrite dans l’USR. L’entreprise est radiée du registre d’État, les informations sur le fait sont transmises au service des impôts, à la Caisse de retraite, à la Commission nationale des valeurs mobilières et de la bourse.

Accession

Lorsqu’une société en rejoint une autre, celle-ci n’interrompt pas ses travaux, mais ne fait que modifier ses documents sur le statut de la société. Les processus suivants doivent être enregistrés dans les organes de l’État: fermeture de l’entreprise «1» et modifications des documents de l’entreprise «2».

Fusion et séparation

La fusion est l’achèvement du travail «1» et la création d’une nouvelle entreprise «2».

Le fractionnement se produit lorsque la société «1» se scinde en plusieurs nouvelles (par exemple, «2» et «3»).

Transformation

La transformation peut être considérée comme un processus complet lorsque la résiliation d’une entité juridique est enregistrée. Ensuite, le compte de la création d’une nouvelle entreprise est saisi.

Paquet de documents

Pour une réorganisation réussie d’une entreprise, une attention particulière doit être accordée à la paperasse. Des documents correctement rédigés confirmeront l’achèvement de la procédure.

Le propriétaire de l’entreprise (ou une personne autorisée) doit fournir au registraire les documents suivants:

  1. carte d’enregistrement remplie;
  2. bilan de distribution;
  3. acte de transfert original;
  4. un certificat du service des impôts;
  5. un certificat de la Caisse de pension;
  6. confirmation des archives concernant l’acceptation de la documentation pour le stockage à long terme.

Il est également nécessaire de soumettre des informations sur les règlements avec les créanciers ou les fonds publics. Tout doit être certifié par les sceaux et les signatures du président et des membres de la commission de réorganisation. Un ordre est adressé à la Commission nationale des valeurs mobilières et des marchés boursiers pour arrêter l’émission de titres et d’actions.

Lors de l’enregistrement d’une nouvelle entité juridique à la suite d’une fusion, d’une transformation ou d’une division d’une société existante, le registraire d’État est soumis:

  1. carte d’enregistrement remplie;
  2. documents constitutifs;
  3. un document confirmant le paiement des frais d’inscription.

Contactez-nous pour en savoir plus sur les possibilités de réorganisation de l’entreprise, pour recevoir une offre individuelle en fonction de vos besoins. Pour obtenir une consultation rapide, écrivez dans le formulaire CRM en bas de page, et notre spécialiste vous répondra en ligne sur votre question.

Précédente Suivante