Réglementation de l’ICO en Suisse

REGLEMENTATION DE L’ICO EN SUISSE

16 février 2018 Le Service suisse de surveillance des marchés financiers (FINMA) a publié une enquête et des recommandations juridiques à l’intention des organisateurs de l’ICO.
En particulier, le Service souligne à juste titre que la loi et la réglementation du marché financier ne peuvent pas être applicables à toutes les ICO sans exception, par conséquent, la nécessité de se conformer aux exigences réglementaires est évaluée dans chaque cas individuellement.
La FINMA a également fourni la division désormais classique des jetons en 3 types:
1) Les tokens de paiement sont des synonymes de crypto-monnaie. Ils n’ont pas de fonctions supplémentaires et ne peuvent être acceptés que comme moyen de paiement;
2) Les tokens utilitaires sont des jetons conçus pour fournir un accès numérique à une application ou un service;
3) Les tokens d’actifs impliquent la possibilité de participer à la société, de recevoir des bénéfices ou le droit de recevoir des dividendes ou des intérêts. Quant à leur fonction économique, les jetons de ce type s’apparentent à des actions, des obligations ou des produits dérivés.
Les jetons de paiement doivent être conformes à la législation LBC, mais ne relèvent pas de la définition des titres. Les jetons d’utilité ne sont pas réglementés, mais sous certaines conditions, ils peuvent être reconnus comme des titres, et les jetons d’actif sont toujours des titres, ce qui implique des obligations correspondantes, par exemple, le respect des exigences d’émission de prospectus.
ICO peut également combiner plusieurs des catégories ci-dessus. Par exemple, la réglementation AML s’appliquera aux jetons Utilitaires, qui, en plus des fonctions techniques, peuvent être utilisés comme moyen de paiement.
Pour obtenir une consultation en ligne, appelez-nous au téléphone dans les contacts ou écrivez dans le formulaire CRM en bas de page, et notre spécialiste vous répondra en ligne sur la question qui vous intéresse.

Précédente Suivante