OECD – Cook Iles

Le 28.10.2016, au siège de l’OCDE à Paris, M. Andrew Haig, percepteur des impôts internes des îles Cook, a signé la convention multilatérale relative à l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale.

À ce jour, cette convention est l’instrument le plus puissant de coopération fiscale internationale.

Il propose toutes formes d’assistance administrative en matière fiscale telles que l’échange d’informations sur demande, l’échange spontané, l’échange automatique, la possibilité de réaliser des contrôles fiscaux à l’étranger, des contrôles fiscaux simultanés et une assistance au recouvrement des impôts. Il garantit la protection des droits des contribuables.

Cette convention, ainsi que l’Accord multilatéral sur l’échange automatique d’informations fiscales que les Îles Cook ont ​​signé en octobre 2015, permettront aux Îles Cook de respecter leurs obligations d’échanger ces informations d’ici 2018.

La convention peut également être utilisée comme une mise en œuvre rapide des mesures de transparence de l’OCDE / G20 dans le cadre du projet BEPS – Base Erosion Profit Shifting. L’essence en est la définition de 15 critères de génération de revenus, sur la base desquels il peut être conclu s’il y a eu un non-paiement ou une érosion partielle de l’assiette fiscale.

Le projet permet l’échange d’informations fiscales d’un pays à l’autre, ainsi que la prise de décision collaborative conformément au projet BEPS. La Convention est également un outil puissant dans la lutte contre les flux financiers illégitimes.

La convention a été élaborée conjointement par l’OCDE et le Conseil de l’Europe en 1988 et amendée en 2010 en réponse à un appel d’offres du G20 pour la mettre en conformité avec les normes internationales d’échange d’informations et l’ouvrir à tous les pays, garantissant ainsi le développement du pays et leur permettre de bénéficier d’un environnement plus transparent.

Précédente Suivante