Réglementation des crypto-monnaies en Suisse

La Suisse a l’une des économies les plus progressistes au monde. C’est un endroit très populaire pour établir des entreprises liées à la cryptographie, le canton de Zoug est également connu comme la «vallée de la cryptographie» parmi la population locale. Dans le même temps, la réglementation de la crypto-monnaie en Suisse est l’une des plus incompréhensibles, mais elle reste l’un des endroits les plus recherchés pour les offres initiales de pièces de monnaie (ICO) et les offres de jetons de titres (STO).

Regulation avec le loi

La Suisse est connue comme la juridiction « compatible avec la cryptographie », bien qu’elle n’ait pas de réglementation spécifique concernant la cryptographie séparément. La réglementation suisse sur la cryptographie est l’une des politiques AML/KYC les plus restrictives en Europe. La loi suisse définit les crypto-monnaies comme des actifs virtuels, des biens virtuels. Dans le rapport spécial de 2014, le gouvernement fédéral suisse définit la crypto-monnaie comme « une représentation numérique d’une valeur qui peut être échangée sur Internet et bien qu’elle assume le rôle d’argent ; la monnaie virtuelle n’existe que sous forme de code numérique et n’a donc pas de contrepartie physique… »

Il n’y a aucune restriction concernant l’achat/la vente de crypto-monnaies ou leur utilisation pour payer des biens ou des services, aucune approbation spéciale n’est nécessaire pour cela. Cependant, le négoce dans ces devises nécessite une autorisation ou une licence spéciale délivrée par l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA).

Comme nous le savons, toutes les crypto-monnaies sont basées sur les technologies blockchain, et toute personne qui a l’intention de fournir des services nécessitant des technologies basées sur la blockchain est soumise à une licence de la FINMA. Ces activités seront régies par la loi fédérale sur le développement de la technologie des registres distribués (projet de loi DLT), qui entrera en vigueur au deuxième trimestre 2021. Pour l’instant, la FINMA a publié la directive ICO, qui prescrit les types de jetons :

  • Payment tokens (également définis par la FINMA comme « pure crypto-monnaie ». Ces jetons sont utilisés comme instrument de paiement pour les transactions d’achat. Ces jetons n’ont pas la capacité de générer des bénéfices pour l’émetteur ou le détenteur. Un exemple de ce type de jeton est Bitcoin.
  • Asset tokens. Ces jetons sont utilisés pour garantir les droits de l’émetteur, par exemple, les dettes, les dividendes, les obligations.
  • Tokens utilitaires. Ces jetons sont destinés à donner accès à des services ou à une application.
  • Tokens hybrides. Ces jetons peuvent inclure des fonctions financières de quelques types d’un seul type de jetons.
  • Stable tokens. Ce type de jeton a une valeur stable. Leur but est de limiter la volatilité du prix du token. Ces jetons peuvent également être connectés à un tas de crypto-monnaies, de biens immobiliers, de valeurs mobilières.

En cas d’offre de jetons Utility, Asset et Stable, l’émetteur doit être agréé par la FINMA en raison de l’exigence de satisfaire à la réglementation suisse AML/KYC.

Imposition

Si la crypto-monnaie est convertie en monnaie fiduciaire, telle que CHF, EUR, USD, est comparable à un actif ordinaire, les dépôts en banque, dans ce cas, sont soumis à l’impôt sur la fortune et doivent être déclarés.

Impôt sur le revenu

Si la crypto-monnaie fait partie des actifs de l’entreprise, qui appartiennent au propriétaire bénéficiaire, et qu’elle augmente les bénéfices, elle devient assujettie à l’impôt sur le revenu.

Impôt sur le capital

En cas d’achat de crypto-monnaies par une entité, il doit être déclaré annuellement au coût de l’achat.

Pour résumer, la crypto-monnaie en Suisse est comparée aux actifs et elle fait l’objet d’impôts mentionnés ci-dessus.

Enfin, la réglementation suisse est en cours d’élaboration par les autorités pour la maintenir à jour avec la réglementation internationale de la crypto. Il sera encore développé conformément aux règles de conformité internationales.

Si Vous souhaitez en savoir plus sur la réglementation suisse des crypto-monnaies, n’hésitez pas à contacter-nous.

Précédente Suivante