Carte de résident permanent en Europe

La carte de résident permanent en Europe est toujours une question d’actualité. Chaque État européen a ses propres caractéristiques: la situation économique, la situation géographique, l’attitude envers les émigrants, etc.

Lors du choix d’un pays pour demander une carte de résident permanent, tous ces facteurs doivent être pris en compte. Ce qu’il faut également retenir, c’est qu’avoir un tel statut n’est pas toujours possible pour trouver un emploi officiellement.

Enregistrement d’une carte de résident permanent européenne

Avant de procéder à la naturalisation dans un pays européen particulier, vous devez d’abord obtenir un visa. Vous ne pouvez légalement rester dans la zone Schengen pas plus de quatre-vingt-dix jours par semestre.

Cependant, vivre pendant une longue période est déjà considéré comme illégal.

Si vous souhaitez vous installer dans l’un des pays européens, vous devrez alors obtenir un visa et collecter tous les documents nécessaires pour obtenir un permis de séjour (après le reçu initial, le document doit être renouvelé régulièrement).

Après un certain temps, vous pourrez demander le statut permanent, ce qui, bien sûr, est une étape sur la voie de l’acquisition de la citoyenneté.

Le choix de l’État doit être abordé de manière très approfondie. Il est important de considérer non seulement les conditions climatiques, mais aussi les conditions d’obtention des droits à l’emploi et au séjour au sein de l’Union européenne et à l’étranger.

Chaque pays a sa propre politique. Par exemple, dans des pays comme la Norvège et la Suisse, les motifs d’un permis de séjour doivent être très solides.

La méthode d’investissement seule ne suffira pas. Cependant, la légalisation peut être accordée aux personnes qui se marient avec un citoyen de ces États, aux parents qui ont perdu leur famille et veulent s’unir avec elle et aux hommes d’affaires qui concluent des accords de longue date avec divers pays.

L’Allemagne, cependant, prescrit clairement un algorithme d’actions pour les personnes souhaitant demander un permis de séjour.

Chaque cas spécifique est considéré individuellement – la présence d’une activité commerciale, de parents, etc. est vérifiée, et même cela ne vous garantit pas une décision positive.

De plus, vous pouvez désormais obtenir un permis de séjour européen grâce à de nombreux programmes financiers.

Par exemple, la Slovénie et l’Estonie sont des pays où il est très rentable d’ouvrir une entreprise, car il n’y a pas d’exigences en matière de rotation du capital et de taille d’entreprise.

Cependant, des nuances sont ici indispensables – l’organisation doit être active, apporter et disposer de données sur les contrats du domaine public.

Émigration via l’achat ou la location de biens immobiliers

Certains pays ont une politique selon laquelle le propriétaire peut s’attendre à recevoir un permis de séjour. Il y a quelques années à peine, la liste de ces États était beaucoup plus longue, mais récemment elle a été réduite.

La République Tchèque et la Croatie n’y sont plus incluses, la Lettonie a fixé des prix trop élevés, mais le Portugal, au contraire, est devenu plus attractif à cet égard.

Vous pouvez obtenir un permis de séjour en louant ou en achetant un bien immobilier dans les pays suivants:

  • Pour un titre de séjour, tout bien immobilier est requis dont le prix est égal ou supérieur à 250 mille euros. De plus, vous devrez payer 5% au Trésor public.
  • Ce pays établit la mise à disposition obligatoire de biens immobiliers d’une valeur de 500 mille euros. Si le bâtiment a été construit il y a environ ou plus de trente ans, le montant est réduit à 350 mille euros.
  • Ici, le coût est fixé à 500 mille euros. En dehors de cela, vous pouvez également investir dans n’importe quel actif. Cependant, en Espagne, un permis de séjour ne donne pas le droit de travailler et de créer votre propre entreprise.
  • Le permis de séjour ici peut être obtenu avec un bien immobilier d’une valeur de 300 mille euros. Le statut est renouvelé tous les cinq ans.
  • Dans ce pays, l’achat d’un bien immobilier nécessitera un investissement de 250 milliers d’euros. De plus, ici, le permis de séjour ne donne pas le droit à l’emploi.

Ces États comprennent Chypre et Malte, où les conditions sont similaires.

Vous pouvez également obtenir un permis de séjour en investissant dans le développement de la sphère économique de l’Etat. Pour ces investisseurs, la même Malte, la Hongrie et quelques autres deviendront des pays attractifs. Chaque pays fixe son propre montant d’investissement.

Le service comptable de l’entreprise doit établir des rapports financiers trimestriels et annuels et fournir des déclarations au service des impôts. Contactez-nous pour plus d’informations

Précédente Suivante