Réglementation juridique de la crypto-monnaie au Canada

RÉGLEMENTATION JURIDIQUE DE LA CRYPTOCURRENCE AU CANADA

Les crypto-monnaies au Canada sont un moyen de paiement, ce qui est noté par un grand nombre de guichets automatiques Bitcoin installés.
Le Canada occupe la deuxième place au monde après les États-Unis. Ici, les développements sont activement poursuivis pour mieux comprendre la technologie Blockchain. À cette fin, le gouvernement développe la version numérique du dollar canadien.
Désormais, les régulateurs n’effectuent l’ajustement des opérations avec la crypto-monnaie que si nécessaire.

CRÉATION DE BASE POUR LA RÉGULATION DE L’ACTIVITÉ

Avril 2013 a marqué la clôture des comptes de crypto-échange par certaines banques canadiennes. La raison en était très probablement l’absence de licence pour la fourniture de services dans le domaine de la circulation des fonds. Une licence est une condition nécessaire à un tel type d’activité, qui pourrait être à la base d’une décision similaire des structures bancaires.
Premièrement, le ministère canadien des Finances ne reconnaît pas le Bitcoin comme moyen de paiement. Cependant, la Banque du Canada a souligné que Bitcoin ne représentait pas une menace importante pour le système financier canadien.
L’attention a été appelée sur le fait que ces systèmes devraient être moins contrôlés et réglementés.
Malgré les jugements de la Banque canadienne, les questions concernant la réglementation de l’activité de crypto-monnaie ont été activement examinées. En avril 2014, ils ont lancé une séance d’information sur la monnaie numérique.
En outre, une publication a été publiée dans laquelle il a été déclaré que la crypto-monnaie n’est pas un moyen de paiement et ne relève pas du concept moderne de l’argent.
Le projet de loi, qui a été proposé en juin 2014, a été approuvé par le gouverneur du Canada. Il a inclus les éléments suivants:

• Pour échanger des crypto-monnaies, vous devez vous inscrire auprès de CANAFE, en tant qu’institution financière;
• Les entreprises sont tenues d’appliquer les lois dans le domaine du blanchiment d’argent: notifier au régulateur les transactions suspectes, introduire la vérification des utilisateurs, etc.
• Les banques ne sont pas autorisées à ouvrir des comptes pour les crypto-monnaies qui n’ont pas été enregistrées auprès de CANAFE.

Tout aussi important est le fait que le projet de loi s’étend non seulement aux bourses, mais aussi aux entreprises. Cela comprend les organisations constituées en société au Canada, ainsi que celles qui sont enregistrées dans une autre juridiction, mais qui fournissent de tels services au Canada.

FISCALITÉ D’ACTIVITÉ AVEC CRYPTOCURRENCY

Les domaines d’activité avec les crypto-monnaies sont soumis à taxation. Au Canada, différents paiements peuvent être effectués par voie électronique, cependant, une charge fiscale est prélevée. Si les citoyens souhaitent mettre en œuvre la crypto-monnaie, ils paient un impôt sur les bénéfices ou sur les plus-values.
Un phénomène fréquent est les opérations minières avec la monnaie numérique. Les finalités commerciales d’une telle opération sont également soumises à l’impôt sur le revenu. Quant à la composante commerciale, sa définition dans chaque cas est individuelle.
Les possibilités de réglementation légale de l’utilisation de la crypto-monnaie au Canada sont assez larges. Ceci est assuré par des normes légales qui permettent au régulateur d’effectuer les opérations nécessaires.
Voulez-vous mener une réglementation légale des opérations avec la crypto-monnaie sans difficultés? Appelez Eternity Law International, obtenez des conseils et de l’aide de qualité!

Précédente Suivante